PNLP | Présentation et organisation
15347
page,page-id-15347,page-template-default,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-9.1.2,wpb-js-composer js-comp-ver-4.11.2,vc_responsive
 

Présentation et organisation

img-documents-paluinfos
Photo-CPS
img-documents-rapport

Présentation du PNLP

Historique / Contexte

Le paludisme constitue un problème de santé majeur au Sénégal ou il existe de manière endémique avec une recrudescence saisonnière, être présente
environ trente cinq pour cent des motifs de consultation.

En 1992, le Sénégal a introduit l’Initiative de Bamako (IB) dans le cadre de la mise en oeuvre de la politique des Soins de Santé Primaires (SSP) et s’est engagé dans la politique d’abandon de la chimioprophylaxie de masse.

En 1995, le Sénégal a élaboré un Programme National de Lutte contre le Paludisme dont les activités ont été intégrées dans le Plan National de Développement Sanitaire (PNDS) 1998-2007 et le Programme de Développement Intégré de la Santé (PDIS).

En 1997, à l’instar de 21 autres pays africains, le Sénégal a bénéficié d’un financement de l’OMS dans le cadre d’un plan d’accélération de la lutte contre le paludisme dans 12 districts sanitaires. A la même période, la lutte contre le paludisme a été intégrée dans le Projet de Lutte Contre les Maladies Endémiques (PLCME) financé par la Banque Mondiale.

En juin 1999, le Sénégal a adhéré à l’Initiative Roll Back Malaria (Faire Reculer le Paludisme), lancée conjointement par l’OMS, la Banque Mondiale, l’UNICEF et le PNUD en 1998.

En avril 2000, la déclaration d’Abuja issue du Sommet des Chefs d’Etats et de Gouvernements est venue renforcer cette initiative mondiale. En juillet 2000, les Assises Nationales sur la Santé ont identifié la lutte contre le paludisme comme une des principales priorités du Gouvernement du Sénégal.

En 2003, le Sénégal a bénéficié d’un financement dans le cadre du 1er round du Fonds Mondial de Lutte contre le SIDA, la Tuberculose et le Paludisme.

En 2004, le Sénégal a bénéficié d’un financement dans le cadre du 4ème round du Fonds Mondial de Lutte contre le SIDA, la Tuberculose et le Paludisme.

Le 17 juin 2005, le Sénégal a signé un accord de subvention dans le cadre du 4ème round du Fonds Mondial de Lutte contre le SIDA, la Tuberculose et le Paludisme.

Le 20 mars 2008, le Sénégal a signé un accord de subvention dans le cadre du 7ème round du Fonds mondial de lutte contre le Sida, la Tuberculose et le Paludisme.

Signature accord de subvention Round 10 avec le Fonds Mondial.

Signature d’un accord de subvention avec le Fonds Mondial dans le cadre du nouveau modèle de financement du Fonds Mondial (NFM)

Signature d’un accord de subvention FARA avec l’USAID dans le cadre du financement direct.

Organisation du PNLP

I. Missions et valeurs

La mission du PNLP est de mettre en œuvre la Politique de lutte contre le paludisme au Sénégal. Dans sa vision le PNLP travaille en synergie avec l’ensemble des secteurs afin que le paludisme ne soit plus un fardeau qui freine le développement socio-économique du pays.

 

Cette vision est sous tendue par des valeurs essentielles que sont : le travail en équipe, l’efficacité dans la rapidité et la persévérance dans la discipline guidés par des valeurs d’équité et d’éthique dans toutes les actions.

II. Organisation

Le PNLP comprend
La Coordination
Les Bureaux
La coordination est assurée par le Coordonnateur assisté d’un Adjoint, d’un auditeur interne et du secrétariat.

 

Il existe 6 Bureaux:

  • le Bureau Administratif et financier
  • le Bureau Partenariat, Promotion de la Lutte contre le Paludisme
  • le Bureau Lutte Anti Vectorielle
  • le Bureau Prise en charge, Formation et de la Prévention médicale
  • le Bureau Approvisionnement et Gestion des stocks
  • le Bureau Suivi Evaluation et Surveillance épidémiologique
III. Fonctionnement

a- La coordination
a réunion de coordination se tient une fois par semaine ; elle regroupe le Coordonnateur, son adjoint, les chefs de bureaux, l’auditeur interne et l’assistante. Les chefs de bureaux tiennent des réunions hebdomadaires avec les membres de leurs bureaux. L’unité de coordination qui regroupe tout le personnel du PNLP se réunit une fois par mois, ou chaque fois de besoin sur convocation du coordonnateur. Tous les trois mois, le Coordonnateur rencontre les partenaires stratégiques du PNLP. Cependant, suivant le contexte, le calendrier institutionnel ou événementiel, le coordonnateur peut organiser des rencontres avec les personnes ou services intéressés par le sujet.

 

b- Les points focaux
Pour le suivi de l’exécution des activités de lutte contre le paludisme dans les districts sanitaires, des membres de l’unité de coordination ont été désignés comme points focaux. Chaque point focal a en charge un certain nombre de districts. C’est ainsi que ces points focaux, en plus de leurs tâches quotidiennes, ont pour rôle d’assurer le suivi de la réalisation des activités dans les districts et de répondre aux sollicitations des équipes cadre de districts en vue de leur permettre de résoudre leurs problèmes.

 

C- Les commissions
Le PNLP dispose de commissions techniques pluridisciplinaires et multi sectorielles qui apportent leur expertise et accompagnent le programme dans l’accomplissement des missions décrites par le plan stratégique.
Ces commissions sont :
a) La commission de la formation
b) La commission de la recherche
c) La commission des Interventions à Base
d) La commission chargée du suivi et de l’évaluation

Organigramme du PNLP

organigramme