Mot du Coordonnateur

Dr. Omar Sarr, Coordonnateur du Programma National de Lutte contre le Paludisme
Dr. Omar Sarr, Coordonnateur du Programma National de Lutte contre le Paludisme

Chers acteurs et partenaires

A la fin d’une année, il est de coutume de présenter des vœux et je voudrais sacrifier à cette tradition au nom du Programme National de Lutte contre le Paludisme. Je vous souhaite une excellente Année 2016 ! Qu’elle vous apporte paix, joie, bonheur, prospérité et qu’elle permette la réalisation de tous vos projets.

L’année 2015 a été riche et intense pour nous tous avec la mise en œuvre de la dernière phase du plan stratégique national de lutte contre le paludisme (PSN) 2011-2015. Elle a aussi coïncidé avec la mise en place du nouveau modèle de financement du Fonds Mondial et l’élaboration du nouveau PSN 2016-2020.

Je voudrais surtout retenir l’engagement constant du Gouvernement du Sénégal et plus particulièrement le leadership et l’encadrement constant de Madame le Ministre de la Santé et de l’action sociale, le Professeur Awa Marie Coll SECK, qui nous valent nos bons résultats et le rayonnement de notre programme à travers le monde. Mes remerciements aux partenaires et tous les acteurs de la lutte contre le paludisme pour leur engagement de tous les jours à nos côtés pour le bien-être des populations sénégalaises. Chers Partenaires, votre appui à l’effort du Gouvernement du Sénégal, nous a permis de mettre en œuvre l’ensemble des interventions à haut impact recommandées par l’OMS, parmi lesquelles j’identifierai la CPS qui a pu être mise en œuvre dans les régions éligibles en 2015, malgré un contexte international difficile avec une raréfaction de médicaments, grâce à l’appui efficace du PMI/USAID.

Pour la mobilisation des ressources domestiques, le PNLP a consenti beaucoup d’efforts pour convaincre des structures privées à accompagner le programme dans la mise en œuvre de ses activités. A ce titre, je voudrais insister sur la campagne « zéro palu, je m’engage » qui a vu l’adhésion de plusieurs personnalités et d’institutions pour un plaidoyer fort et le maintien de la lutte contre le paludisme dans l’agenda des décideurs et des citoyens.

J’invite donc chaque citoyen à rejoindre notre mouvement de mobilisation « zéro palu, je m’engage » pour un Sénégal émergent.

L’année 2016 qui démarre constitue la première année de mise en œuvre de notre nouveau PSN 2016- 2020. Ce plan a pour objectifs de (i) réduire l’incidence du paludisme d’au moins 75%, (ii) réduire la mortalité liée au paludisme d’au moins 75% et (iii) interrompre la transmission locale du paludisme dans les districts de la zone nord. Les maîtres mots qui sous-tendent la mise en œuvre de ce PSN sont (i) Décentralisation, (ii) Ciblage, (iii) Adaptation, (iv) Recherche et (v) Performances. C’est dire que les interventions qui seront mises en œuvre seront de plus en plus ciblées et adaptées jusqu’au niveau le plus périphérique. Ce changement de paradigme appelle de la part des acteurs des niveaux intermédiaire et opérationnel un changement d’approche pour atteindre les objectifs fixés dans ce PSN.

Je voudrais donc en appeler à l’engagement de tous pour opérationnaliser les orientations du PSN selon les mêmes principes (i) d’équité dans l’accès aux soins de qualité pour tous, (ii) de gestion axée sur les résultats, (iii) d’amélioration de la gouvernance sanitaire et (iv) d’acceptabilité de toutes les interventions mises à l’échelle pour les populations.

Pour 2016, une grande campagne de distribution gratuite de MILDA sera organisée dans le cadre de la couverture universelle sur l’ensemble du territoire national. Près de 8 200 000 MILDA acquises grâce aux contributions du PMI/USAID, du Fonds Mondial, de la Banque Islamique de Développement et du PGIRE/OMVS seront distribuées.

Ensemble nous vaincrons.

Dr. Omar Sarr
Coordonnateur du Programme National de Lutte contre le Paludisme.