PNLP | Sur plus de 24.000 cas de paludisme suspect, la région de Saint Louis n’a enregistré que 285 cas confirmés
15562
single,single-post,postid-15562,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-9.1.2,wpb-js-composer js-comp-ver-4.11.2,vc_responsive
 

04 Nov Sur plus de 24.000 cas de paludisme suspect, la région de Saint Louis n’a enregistré que 285 cas confirmés

La région de Saint Louis a fait des avancées significatives dans le cadre de la lutte contre le paludisme, avec, depuis 2004, une prévalence palustre très faible estimée aujourd’hui à moins de 1 %, a souligné le Médecin chef de la région médical, docteur Kalidou Konté.

‘’Comparée à d’autres régions du pays, il est clair que la région médicale de Saint Louis se situe dans une autre phase, qui est celle de pré élimination du paludisme’’ a expliqué docteur Konté en faisant la situation de cette maladie à l’école Prytanée militaire où le ministre de la Santé et de l’Action sociale était en visite .

‘’Nous avons des structures sanitaires dans cette région qui peuvent rester toute une année sans pour autant relever un seul cas de paludisme’’ explique-t-il, citant le cas de Richard Toll qui est un district pilote de pré élimination du paludisme et où tous les cas de paludisme sont traqués.

’’Actuellement, on y traque les cas de paludisme. C’est-à-dire que s’il y a un cas de paludisme détecté dans une structure, le diagnostic ne se limite plus à ce cas, mais il est traqué chez le patient où des tests de diagnostic rapide sont faits chez lui’’, a t-il ajouté.

Cette stratégie ’’permet de relever s’il y a un seul membre de la famille qui fait le paludisme sans le présenter cliniquement pour le traiter et même on se rend également dans les concessions voisines pour y traquer le paludisme’’.

D’après lui, sur plus de 24.000 cas de paludisme suspect, la région de Saint Louis n’a enregistré que 285 cas confirmés sur les 3 premiers trimestres de l’année 2016.

’C’est dire que le paludisme est vraiment devenu très rare dans la région grâce à la mise en oeuvre de beaucoup de stratégies prouvées dont l’utilisation des TDR, de l’ACT et des MILDA’’ a soutenu docteur Konté, précisant que c’est ce qui fait la ’’particularité’’ de la région.

Alors que dans certaines régions, la moustiquaire n’est utilisée que pendant l’hivernage dans les concessions,Saint Louis, ’’on se rend compte que les populations utilisent les moustiquaires de façon continue’’, a t-il souligné.

Le docteur Kalidou Konté a salué les efforts consentis et les stratégies déroulées par le Programme national de lutte contre le paludisme (PNLP) dans les régions nord du Sénégal et ayant abouti à maintenir une faible prévalence.

.

Télécharger le PDF